Tracé du barrage d'une guitare classique

From lutherie-guitare.org
Jump to navigation Jump to search

La fabrication d'une guitare / Chapitre 2 : la table d'harmonie / Tracé du barrage d'une guitare classique

Axe central, forme extérieure et douzième frette[edit | edit source]

Préparation pour le tracé du barrage

Dans un premier temps, il faut marquer l'emplacement de le 12ème frette.

Elle se situe à :

  • 107mm du bord de l'ouverture si vous souhaitez une 19ème frette coupée en deux partie par l'ouverture (en effet, cette dernière est placée à 108mm de la douzième frette)
  • à 110mm si vous la préférez d'un seul tenant (CF cahier d'atelier de Robert BOUCHET).

Une ligne est tracée perpendiculairement à l'axe central à cet endroit.

La forme extérieure de la guitare peut être maintenant reportée à l'aide du demi-gabarit. Elle commence légèrement au dessus de la position de la douzième frette (2mm).

Les lignes de repère de la solera sont reportées sur la table une fois celle-ci placée avec précision. Cela permettra de la replacer facilement et précisément par la suite.

tracé du barrage[edit | edit source]

Vous pouvez maintenant commencer à tracer le barrage. Voyons donc ici l'exemple d'un barrage typique de Robert BOUCHET, tel qu'il le présente dans son cahier d'atelier.

Tracé du barrage
Tracé du barrage

placement des brins de l'éventail[edit | edit source]

Par tâtonnement, à l'aide d'un compas, l'arc de cercle est découpé en six parties égales afin de positionner les autres barres de l'éventail. On peut également procéder plus précisément selon l'une des méthodes suivantes :

Au rapporteur[edit | edit source]

  • Une fois tracé l’arc de cercle et les centre des deux barrages extrêmes
  • Mesurer l’angle au rapporteur (exemple a)
  • Diviser cet angle par 6 (donc a/6)
  • Diviser l’arc à l’aide de cette mesure


rapporteur 1

Afin d’obtenir une meilleure précision il est préférable de tracer les divisions par rapport au même point d’origine (coordonnées absolues et non relatives) Pour ce faire, une fois la première division tracée, tracer a+a puis a+a+a etc.

Cette méthode est plus précise mais souffre de l’approximation des tracés (il est difficile de tracer un angle de 10,82546° par exemple).

De plus la majorité des rapporteurs feront 10 cm de diamètre (le modèle présenté en fait 15) ce qui augmentera les erreurs de traçage pour un rayon de 30 cm.

Méthode au compas, règle et équerre[edit | edit source]

Cette méthode est simplifiée mais approchée.

Une fois tracé l’arc et les centres des barrages extrêmes, tracer la bissectrice de façon à obtenir le point d (à l’aide des points a,b et c)

compas,regle,equerre 1

L’arc de cercle est donc divisé en deux parties égales.

Tracer une droite sécante passant par d et le centre du barrage de gauche

A l’aide du théorème de Thalès diviser le segment obtenu en trois parties :

compas,regle,equerre 2
compas,regle,equerre 3

On obtient donc e’ f’ et d

A l’aide du compas reporter e’ et f’ sur l’arc de cercle

compas,regle,equerre 4

On peut procéder de la même manière pour l’autre côté ou reporter les points au compas. Une fois les quatre points trouvés, tracer les différentes lignes.

compas,regle,equerre 5

Cette méthode est approchée mais les erreurs sont plus dues au crayon et au dessinateur qu'a la méthode en elle même (surtout avec un rayon de 300mm)

Renfort de la rosace[edit | edit source]

Tracé du renfort de la rosace : si, comme ici, l'ouïe a été découpée avant le tracé du renfort, voici comment retrouver le centre facilement pour le tracé :

  1. Placer une feuille sous l'ouïe de la table et y reporter avec un crayon le contour
  2. Dans le cercle ainsi tracé sur le papier, inscrire un triangle rectangle. L'hypoténuse (côté opposé à l'angle droit du triangle) est un diamètre du cercle.
  3. Avec un compas, tracer la bissectrice de ce diamètre pour obtenir à l'intersection le centre du cercle.
  4. Placer à nouveau la feuille sous la table en faisant correspondre le tracé et l'ouverture.
  5. Tracer au compas le renfort.
Tracé du barrage