Chapitre 2 : collage des éclisses sur la table d'harmonie

Chapitre consacré au collage des éclisses sur la table d'harmonie (méthode espagnole)

Méthode espagnole[modifier | modifier le wikicode]

Collage des éclisses dans les rainures du talon et sur le tasseau[modifier | modifier le wikicode]

Les éclisses seront collées plus tard sur la table d'harmonie à l'aide de petits taquets collés individuellement.

Elles sont rayées sur les parties à coller d'autant plus que le fer à cintrer à tendance à les rendre brillantes et lisses, ce qui n'est pas idéal pour un bon collage.

Elles sont maintenues fermement vers le bas contre la table d'harmonie à l'aide de quelques presses à tabler.

Les rainures du talon peuvent être enduites ou non de colle (des deux côtés, à l'aide d'un racloir par exemple). Daniel Friederich précise à la fin du cahier d'atelier de Robert BOUCHET que ce dernier avait fini par ne plus mettre de colle dans les rainures. William R. Cumpiano ne met pas de colle non plus. Toutefois, afin d'éviter des vibrations parasites par la suite, si ces dernières ne sont pas parfaitement ajustées aux éclisses, il est préférable de les coller.

collage des éclisses dans les rainures du talon et contre le tasseau arrière

Collage des taquets individuels[modifier | modifier le wikicode]

Le collage des éclisses sur la table d'harmonie se fait par l'intermédiaire de petits taquets individuels, en épicéa le plus souvent. Ici, les taquets font 16mm de hauteur, 7mm de large et 6mm de profondeur. Voici le détail de l'un de ces taquets :

détail d'un taquet individuel servant au collage des éclisses sur la table d'harmonie

On les obtient à partir de contre-éclisses brutes que l'on coupe dans une boîte à onglet munie d'une cale :

découpe des contre-éclisses brutes pour la realisation des taquets

Les éclisses sont fermement maintenues contre la table d'harmonie à l'aide de presses à tabler et maintenues sur le profil de la guitatre à l'aide de blocs support ou comme ici, à l'aide de moules support d'éclisses :

les éclisses sont maintenues en place pendant tout le processus

Les taquets sont ensuite collés un à un, avec de la colle animale ou de la colle vinylique.

On peut les espacer plus régulièrement en utilisant, par exemple, une jauge d'épaisseur. En général, ils sont distant de 1 à 1,5mm, ou carrément de 5 à 6mm.

espacement régulier des taquets avec une jauge d'épaisseur de mécanique

À chaque fois, on presse avec le doigt pendant une minute environ et on prend soin de bien nettoyer la colle avec la pointe d'un canif et/ou un chiffon humidifié à l'eau chaude :

Collage d'un taquet

Les barres harmoniques sont également soutenues par des taquets un peu plus grands aussi appelés consoles, qui mesurent de 4 à 5 centimètres, ou qui parfois, selon les luthiers, occupent toute la largeur de l'éclisse (afin de renforcer cette dernière contre les fissures). Les barres harmoniques étant biseautées à leurs extrémités, la base des consoles n'est pas à angle droit et doit être travaillée afin de bien faire contact avec la barre.


collage d'une console venant en support des barres harmoniques

Et voici une vue d'ensemble :

Vue d'ensemble avec les taquets et consoles support des barres harmoniques