Chapitre 7 : Collage du chevalet

Chapitre montrant le positionnement et le collage du chevalet sur la guitare : utlisation d'un gabarit de positionnement, insertions de chevilles pour immobiliser le chevalet pendant le collage, collage définitif.

Considérations générales[modifier | modifier le wikicode]

Le chevalet peut être collé avant ou après vernis. En général, il est collé après le vernis de manière à faciliter le travail de vernissage dans le cas d'un vernis au tampon ou au moins de faciliter le polissage du vernis dans le cas d'une finition moderne au pistolet. En effet, le chevalet peut gêner du fait qu'il se situe au beau milieu de la table d'harmonie... De nombreux luthiers vernissent donc la table, puis une fois la finition terminée, délimitent précisément le positionnement du chevalet avec un scalpel et enlèvent délicatement la finition au ciseau à bois. La partie concernant le positionnement du chevalet et l'insertion de chevilles telle que décrite ci-après peut être réalisée maintenant. Cependant, si vous choisissez de faire un vernis tampon particulièrement, et dans une moindre mesure pour une finition au pistolet, préférez un collage du chevalet après vernis.

Le chevalet terminé, voir Chapitre 6 : le chevalet si vous ne l'avez pas encore réalisé, doit maintenant être positionné sur la guitare avec précision.

Pour un diapason de 650mm, on choisit en général une distance de sillet à sillet plus grande de 1.5 à 2mm, c'est ce qu'on appelle la compensation. Elle est due au fait que lorsque l'on appuie avec le doigt sur une case pour jouer une note, on modifie la tension de la corde. Cette marge est également nécessaire du fait que sous l'effet de la traction des cordes, la table va se bomber un peu plus à l'arrière du chevalet - et se creuser vers l'avant - et ceci réduit légèrement la longueur de corde vibrante. Le sillet de chevalet faisant entre 2 et 3 mm de largeur, cette longueur de diapason pourra ensuite être augmentée en limant le sillet du chevalet pour reculer davantage l'emplacement du dernier point de contact entre la corde et l'arrête du sillet.

C'est bien la douzième frette qui servira de référence pour les mesures. En d'autres termes, quelque soit la mesure obtenue entre le sillet de tête et la douzième frette, il faut doubler cette mesure et y ajouter la compensation.

Positionnement du chevalet[modifier | modifier le wikicode]

Utilisation d'un gabarit de positionnement[modifier | modifier le wikicode]

Afin de se faciliter le positionnement du chevalet et d'éviter d'avoir à refaire les mesures de très nombreuses fois, un gabarit de positionnement peut être réalisé. Il suit exactement le profil de la touche et se prolonge jusqu'à la position du sillet de chevalet. Il mesure donc par exemple 651.5mm pour un diapason de 650mm et une compensation de 1.5mm.

Il doit être réalisé avec le plus grand soin possible, et contrôlé scrupuleusement. Une fois que l'on est certain que le gabarit est correct, il suffit alors de le positionner sur la touche, en butée contre un sillet de tête factis, bien dans l'axe, et de le fixer avec deux presses à came sur la touche. Le sillet de chevalet arrive en butée contre le gabarit et peut être centré par rapport à ce dernier. Si le joint de table est bien centré, il est facile de contrôler que ce dernier passe bien au centre des trous du cordier des cordes de sol et de ré.

Utilisation d'un gabarit de positionnement du chevalet

Cette méthode n'empêche pas bien sûr de réaliser tous les contrôles décrits ci-après.

Sans gabarit de positionnement (d'après Benoit de Bretagne)[modifier | modifier le wikicode]

  1. Tracer l'axe de symétrie sur la touche, très légèrement sur la table, sur le chevalet (une petite marque de chaque côté)
  2. Tracer ensuite le positionnement de la mi aigüe et de la mi grave sur le chevalet (devant la rainure) et sur la touche au niveau du sillet de tête, en mesurant sur le plan le positionnement par rapport au bord de touche.
  3. Placer rapidement le chevalet sur la table, mesurer du début de touche au sillet de chevalet (début de la rainure) le diapason.
  4. Le chevalet est parfaitement placé dans l'axe par rapport au joint central de table. Affiner alors la position du chevalet : la règle est posée sur les traits pour la mi aigüe, le premier au sillet de tête (3,5mm par rapport au bord de touche) et le second sur le trait du chevalet(mi aigüe)(mesure toujours prise du début de touche au début de rainure du sillet de chevalet)
  5. placer le chevalet bien perpendiculaire par rapport au joint central de table, il suffit de mesurer combien vous avez côté mi aigüe (règle posée sur les 2 traits) du début de touche au début du chevalet (et non la rainure) et ensuite reporter cette mesure pour le côté mi grave (sur les 2 traits)
  6. Revérifier le bon positionnement du diapason
  7. matérialiser le placement de chevalet : placer devant le chevalet du ruban adhésif de masquage blanc (qui n'arrache pas les fibres tendres de l'épicéa).
  8. matérialiser les côtés du chevalet : les axes du chevalet et de la table sont parfaitement alignés, on mesure au réglet de part et d'autre du chevalet la distance des côtés du chevalet à l'extérieur de la table (filets), (sous réserve que votre guitare soit bien symétrique). Utiliser du ruban adhésif papier de masquage pour matérialiser ce positionnement.
  9. Ensuite revérifier l'emplacement des futures cordes(mi grave et mi aiguë) en positionnant votre règle sur vos traits de crayon (touche et chevalet), vous devez obtenir quelque chose de cohérent des cordes "parallèles" au bord de la touche, ne pas avoir une corde plus proche du bord de touche (surtout côté mi aigüe), qui pourrait alors chasser hors de la touche pendant le jeu.

Deux cordes (mi aigüe et mi grave) peuvent également être utilisées afin de vérifier qu'elles sont bien positionnées par rapport à la touche. Dans ce cas, faire un faux sillet de tête avec une rainure pour chacune des deux cordes et les tendres suffisamment à la main en les faisant passer sur le chevalet au dessus des trous du cordier qui leur sont réservés. De cette manière, on visualise aussi concrètement comment seront positionnées les cordes une fois le chevalet collé.

Test du bon positionnement des cordes par rapport à la touche

Fixation définitive de la position du chevalet[modifier | modifier le wikicode]

Une fois que votre chevalet est bien placé et que vous avez effectué les contrôles nécessaires, sa position peut maintenant être "fixée". Cela consiste en la réalisation de deux trous de 1.5mm de diamètre dans la rainure du sillet (ils seront donc invisibles une fois la guitare finie) à travers le bois du chevalet et celui de la table. Dans ces trous, seront insérées deux chevilles en bois, permettant de repositionner et d'immobiliser le chevalet en place très rapidement. Ils éviteront également les risques de glissement du chevalet au moment du collage sous l'effet de la colle.

Note.png Pour créer des chevilles au bon diamètre, il est possible par exemple de faire entrer en force des cure-dents dans une plaque métalique percée également à 1.5mm.

.

Percement des trous à travers la rainure du sillet et la table d'harmonie.

Le chevalet est immobilisé avec des presses. La cale de serrage du chevalet est utilisée pour l'appui des presses à l'intérieur de la guitare sans abîmer le barrage.

Veillez à ne pas percer un barrage et à ne pas percer dans la rainure sous le passage d'une corde. Si vous utilisez une mini perceuse comme ici, veillez également à ne pas utiliser une vitesse trop rapide qui brûlerait le bois.

une vue du chevalet avec ces "chevilles" de positionnement.

Collage du chevalet[modifier | modifier le wikicode]

Comme vu en introduction de ce chapitre, le chevalet est très souvent collé après l'application du vernis. Si vous effectuez un vernissage au pistolet, il est toutefois possible de le coller dès maintenant, il gênera cependant un peu dans la phase de polissage de la table d'harmonie dans son voisinage ; et l’obtention d'un brillant parfait dans cette zone sera plus délicate.

Collage[modifier | modifier le wikicode]

Le collage du chevalet est une opération relativement stressante car une erreur peut se payer cher. Il est donc important de faire un collage à blanc avant afin de vérifier que tout se déroulera comme prévu lors du collage réel : toutes les presses sont elles à portée de main ? Le chevalet est-il bien jointif à la table d'harmonie sur toute sa surface ? etc.

Une fois le collage à blanc réalisé, le collage réel est enfin abordé, avec sérénité.

Les sites spécialisés de lutherie vendent un outil permettant de serrer les ailes du chevalet avec facilité. Cependant, l'utilisation de trois presses et de simples cales est tout à fait possible. Les illustrations présentées ici montrent cet outil spécial qui n'est donc pas strictement nécessaire.

Les surfaces de collage sont préalablement rayées avec par exemple de la toile abrasive grossière (P80 ou P100) :

rayage des surfaces avant collage

Il faut préparer des cales également pour le dessus du chevalet, dont celles situées au dessus des ailes sont profilées sur le dessous à leur forme. Elles sont garnies de liège pour ne pas marquer le bois du chevalet.

Prévoir également une cale de soutient des serre-joints positionnée dans la guitare au niveau de l’ouïe (cela pour appliquer une pression bien verticale).

La cale spécialement conçue pour le collage du chevalet (laissant passer les barrages de la table d'harmonie) est insérée dans la guitare et maintenue avec du ruban adhésif :

positionnement de la cale de collage du chevalet.

La colle doit être appliquée le plus régulièrement possible, avec un pinceau ou avec un morceau de lame de scie à métaux par exemple. Il faut en mettre ce qu'il faut, mais pas trop ! Les bavures de colles seront délicates à nettoyer sur la table d'harmonie...

Pour limiter les bavures, le pourtour de l'emplacement du chevalet peut être masqué avec du ruban adhésif de masquage blanc/crème (celui qui n'arrache pas les fibres du bois) en laissant une petite marge pour être certain que le ruban adhésif ne se retrouve pas pris entre la table et le chevalet... On peut également passer son doigt sur le pourtour du chevalet sur une largeur de quelques mm.

Quoi qu'il en soit, préparez tout le nécessaire de nettoyage avant le collage : eau chaude, chiffons propres, etc.

voici une vue du collage :

collage du chevalet.