Préparation des éclisses

From lutherie-guitare.org
Jump to navigation Jump to search

La fabrication d'une guitare / Chapitre 4 : les éclisses / Préparation des éclisses

Les deux éclisses sont appairées et on repère le chant côté table d'harmonie.

On choisira de préfèrence le fil le plus serré en contact avec la table d'harmonie.

Bien que recevant ensuite une préparation en vue de corriger les défauts de planeités dû aux erreurs de lors du cintrage, il est important de partir sur une surface de référence parfaitement rectiligne.

On veillera à ce que le chant soit parallèle au fil du bois.

METHODE :

Les éclisses sont placées côte à côte et on repère le chant qui sera du côté de la table d'harmonie

On regarde ensuite attentivement les deux éclisses pour repérer les éventuels défauts qui pourront être exclus de leur largeur s'il se situent près d'un bord, les éclisses brutes sont effectivement plus larges que nécessaire.

On utilise ensuite un grand réglet et un canif que l'on place le long du chant côté table, le plus près du bord possible et on marque un trait bien net sur toute la longueur :

Préparation du chant côté table : tracé avec un canif

Les éclisses sont ensuite positionnées entre deux grandes planches au dessus de l'établi et maintenues à chaque extrémité avec un serre joint. Le rabot est placé sur sa joue et on rabote ainsi avec peu de fer jusqu'à arriver au trait.

Préparation du chant côté table : rabotage

Si le résultat n'est pas parfait, une grande règle dont le chant est couvert de toile abrasive collée au ruban adhésif double face peut être utilisée de la même manière que le rabots.

Préparation du chant côté table : poncage

Pour connaître la longueur des éclisses et pour repérer les points de courbure qui serviront de repères lors du cintrage, une bande de papier cartonée peut être utilisée, en la plaquant sur les moules d'éclisses de votre solera ou selon le profil de votre demi-plantilla.

utilisation d'une bande de papier cartonné pour connaitre la longueur des éclisses et marquer les points de courbure

On peut maintenant préparer l'autre chant et réduire les éclisses en largeur. Ici, plusieurs méthodes sont possibles. Certains luthiers les coupent droites, à hauteur du tasseau du bas, c'est à dire à leur largeur maximale, de sorte qu'elles sont parfaitement rectangulaires avant le cintrage. C'est seulement plus tard, une fois les éclisses collées à la table qu'elles seront réduites en direction du talon du manche.

D'autres luthiers, tel Robert BOUCHET, les coupent dès maintenant en biais soit en joignant le point le plus haut (94mm pour une guitare Bouchet) au point le plus bas côté talon (88mm pour une guitare Bouchet). L'épaisseur des éclisses dépend bien sûr du plan que vous suivez, elles sont moins larges de 4mm que la guitare car il faut y retrancher l'épaisseur de la table et du fond. Le point bas dépend évidemment de la hauteur que vous aurez choisie pour le talon du manche.

Une autre méthode consiste en la fabrication d'un gabarit d'éclisses (a base de papier fort ou cartonné) ou seront repérés les différentes hauteurs des éclisses (via le moule) en position finale. Ce gabarit permet une découpe au plus juste de la largeur facilitant le travail futur une fois les éclisses en place.

L'éclisse coupée au plus juste (environ 5 mm de marge), cea réclame un cintrage précis et sans défauts vu la faible marge de rattrapage.

Quoi qu'il en soit, on utilise la même technique pour réduire la largeur et rendre le chant rectiligne que pour celui situé côté table, à ceci près que comme les éclisses sont souvent beaucoup plus larges que nécessaire, qu'on fait une première découpe avec une marge de 3mm avec une scie à ruban. La chute ainsi formée pourra être récupérée pour réaliser des filets par exemple.

Une fois cela fait, les points de courbure sont reportés sur les éclisses :

report de points de courbure sur les éclisses