Jonction de la tête et du manche

From lutherie-guitare.org
Jump to navigation Jump to search

La fabrication d'une guitare / Chapitre 3 : le manche / Jonction de la tête et du manche

Découpe[edit | edit source]

Mesurer 120mm à partir de l'extrémité choisie, et tracer un trait à 13,5° qui correspondra à l'angle formé entre la tête et le manche. Cet angle peut varier selon le choix de chaque luthier, il aura une influence sur l'angle des cordes au niveau du sillet de tête. Comme Robert BOUCHET, vous pouvez vous fabriquer une petite équerre à l'angle choisi pour faciliter le traçage. Il n'est toutefois pas forcément nécessaire de faire ce type d'outil si vous ne projetez pas de faire plusieurs guitares; les tracés peuvent être exécutés à l’équerre classique et à la fausse équerre (ou au rapporteur).

On ne se sert du rapporteur d'angle ou de la fausse équerre que pour tracer l'angle sur un chant ; le second angle sera tracé par report à l'équerre sur l'autre chant, comme ceci :

  1. Tracer l'angle
  2. Tracer d’équerre le début et la fin de celui-ci sur le premier chant
  3. reporter les deux traits sur un plat
  4. reporter ensuite sur le second chant
  5. reporter ensuite sur le second plat

Une fois les tracés reportés sur le pourtour de la pièce, ils doivent se rejoindre au plus juste.

Il faut ensuite découper la tête selon le trait tracé avec une scie à dos (lame fine) où une scie japonaise type ryoba sans dos qui permet de couper la pièce en une seule fois sans la retourner. La scie Ryoba est particulièrement efficace pour cette découpe (utiliser le côté de la lame "sens du fil), si elle est bien affûtée et de bonne qualité, il est très facile même pour un débutant d'obtenir une coupe nette et précise. Si une scie à dos est utilisée et qu'elle n'est pas assez large, il faut tourner la pièce et réaliser la coupe en deux fois. Il faut prendre le temps de s'installer de manière confortable de sorte que rien ne gêne le travail.

decoupe de la tete et du manche

Il faut bien prendre le temps de vérifier régulièrement que la scie suit bien le trait de chaque côté. Une scie à onglet (manuelle avec une lame fine), en fixant judicieusement le manche peut être utilisée si vous n'êtes pas à l'aise pour être sûr de couper bien droit.

Note.png Si vous disposez d'une scie à ruban, elle peut tout à fait être utilisée pour faire cette découpe même si la scie manuelle est tout à fait indiquée.

Si la scie à ruban est choisie, s'assurer au préalable que :

  • la lame est parfaitement perpendiculaire à la table de la scie, bien affûtée, installéé avec une tension adaptée ;
  • la pièce posée sur la table de la scie est bien prependiculaire à cette dernière ;
  • la largeur de la lame est suffisante pour une coupe suffisamment droite tout en permettant une coupe relativement nette et précise et enfin ;
  • la scie est bien réglée (guides) et ne vibre pas trop.

Pendant la coupe, y aller très doucement, sans forcer, le guide lame supérieur doit être proche de la pièce tout en permettant un bonne visibilité. Ne pas se concentrer sur l'endroit exact où la lame coupe le bois pour être précis, mais focaliser son attention un peu plus loin sur le trait. Si la coupe dévie un peu, la ramener gentilment sans paniquer ! Si possible, faire un test au préalable dans un morceau de bois dur..

tête du manche découpée

Au final, les pièces seront disposées de cette manière pour être collées :

Illustration de la disposition des pièces

Mais avant de coller, il reste encore du travail !

Dressage[edit | edit source]

Une fois les deux pièces découpées, il faut les empiler pour que les deux coupes soient sur le même plan et dresser au rabot (de paume de préférence) puis avec une cale à poncer parfaitement rectifiée.

Note.png Les deux pièces peuvent êtres avec un serre-joint, mais l'utilisation de ruban adhésif double face a ceci de pratique qu'on n'est pas gêné pendant l'opération de rabotage.

Petite astuce : Pour positionner les deux pièces correctement avec le double face, utiliser deux cales dépassant de chaque chant de la pièce inférieures maintenues avec un serre-joint. Ainsi, la pièce du dessus sera bien dans l'axe au moment de la "coller" sur la pièce inférieure..

cales sur les chants pour un positionnement précis
les pièces prêtes pour rabotage

Passer de la craie sur toute la surface (ou la marquer au crayon) pour suivre l'avancée de votre travail au rabot efficacement.

Contrôle régulier de la géométrie[edit | edit source]

Deux lignes sont bien visibles : le sommet de l'angle, et la ligne à la jonction des deux pièces. Pendant tout le travail, elles servent de points de repère et doivent au final être toutes les deux parfaitement perpendiculaires aux chants du manche. Contrôller fréquemment leur comportement.

Contrôle des "lignes repère"
Contrôle des "lignes repère"

Une fois le résultat au rabot satisfaisant, répéter l'opération avec une cale à poncer bien rectifiée. Comme précédemment utiliser de la craie pour contrôler que vous avez bien travaillé toute la surface.

Controler enfin l'état de surface du plan incliné : il doit être parfaitement plan. Utiliser pour cela une règle rectifiée (inclinée pour reposer sur son arrête) ou à défaut, une équerre. Se placer devant une lumière pour repérer toutes les irrégularités en largeur et selon les deux diagonales du plan incliné.

Contrôle de la planéité
Contrôle de la planéité

Les deux pièces sont maitnenant séparées (si du double face a été utilisé, se servir d'un racloir par exemple pour les séparer délicatement) :

Séparation des pièces avec un racloir

Le dessous du manche où sera collée la pièce supérieure doit également être rectifié avec la cale à poncerpour être parfaitement plan :

Rectification du dessous du manche

Enfin on teste à blanc (sans colle) la mise en place des deux pièces :

Note.png En plaquant les deux pièces ensemble avec les mains, sans forcer, il ne doit subsister aucun jour. Ne pas tenter de combler les jours en serrant avec les serre-joints au moment du collage..

Ensuite, si nécessaire, "rayer" les surface à coller avec une cale à poncer munie de papier de verre assez grossier (P120 ou 150 par exemple) afin que la colle adhère parfaitement (de manière générale, ne pas faire un collage de deux pièces dont les surfaces de collage sont trop lisses).

Collage[edit | edit source]

Il ne reste plus qu'à réaliser le collage des deux pièces, cette étape doit être réalisée avec soin. Comme pour tout collage, préparer tout le matériel nécessaire afin de tout avoir à portée de main et effectuer un test sans colle (on parle de collage à blanc) pour vérifier que tout se passe bien.

Vérifier que le manche est bien perpendiculaire avec le plan de travail :

contrôle de l'équerrage avec le plan de travail

Attention, lors du serrage, les deux blocs ont tendance à glisser l'un contre l'autre sous l'effet de la colle, faites donc attention à ne pas en mettre trop et verrouillez les pièces fermement avec les serre-joints dans toutes les directions où elles pourraient glisser. Serrer les serres joints progressivement les uns après les autres sans appliquer toute la pression d'un coup.

Penser également à protéger le bois avec du film plastique ou du papier sulfurisé pour éviter que les martyrs ne se retrouvent collés au manche ou que le manche lui même ne colle à l'établi (ce qui serait dommage !).

Note.png Une bonne partie de la tête étant à supprimer lors de la mise en forme, il est intéressant en cas de doute de mettre deux petites pointes (ou petits tourillons) pour bloquer les pièces ensemble, ces dernières partiront dans les chutes lors de la découpe..
collage à blanc
collage de la tête et du manche