Rabotage de la touche

From lutherie-guitare.org
Jump to navigation Jump to search

La fabrication d'une guitare / Chapitre 5 : La touche / Rabotage de la touche

A propos de la géométrie de la touche[edit | edit source]

D'aucuns font une touche parfaitement rectiligne dans la longueur quand d'autres font un léger creux (pas plus de 0.3mm entre la frette 4 et la frette 12) ; ceci pour compenser la tension induite dans la touche par la pose des frettes.

Certains luthiers font une touche rectiligne, sauf entre la frette 1 et 5 par exemple (ou entre la frette 1 et 3) où ils créent une légère pente descendante pour limiter les risques de "frise" dans les premières cases (particulièrement sensible à cet endroit du manche pour les cordes basses).

Réduction de la touche du côté des basses[edit | edit source]

La réduction de la touche du côté des basses doit se faire en conservant une touche plate dans la largeur. En général on diminue la touche de 1mm à la rosace, en pente régulière en partant de zéro au sillet de tête.

Pour bien comprendre, voici des mesures d'épaisseur prises sur la touche à titre d'exemple :

  • sillet de tête, côté aigus : 6.5mm
  • sillet de tête, côté basses : 6.5mm
  • à la rosace, côté aigus : 6.5mm
  • à la rosace, côté basses : 5.5mm

La touche fait donc une sorte de vrille qui s'accentue à la fois en direction de la rosace et des basses.

Dans les règles de l'art, la réduction se fait d'abord au rabot (parfaitement affuté, réglé très fin) puis poursuit éventuellement par un racloir, et se termine avec une cale à poncer pour parfaire la surface et corriger les irrégularités. Attention si vous rabotez dans le sens de la largeur, à ne pas arracher le bois en arrivant au bord de la touche

Il se peut que vous ne soyez encore pas parfaitement à l'aise avec le rabot. Si c'est le cas, vous pouvez opter pour l'utilisation exclusive du racloir et de la cale à poncer. Cela prendra plus de temps et notez que le rabot permet, si le geste est maîtrisé, d'obtenir un bon résultat rapidement avec moins de risques de créer d'irrégularités.

Sur de grandes surfaces, le racloir est effectivement moins efficace que le rabot, il est plus délicat de rester rectiligne et le risque de créer des creux indésirables est à prendre en considération. Aussi, si vous optez pour cette méthode, contrôlez d'autant plus fréquemment ce que vous faîtes.

Si vous n'êtes pas à l'aise et que c'est votre première guitare, vous pouvez commencer par n'enlever que 0.5mm à la rosace et voir comment se déroulent les opérations. Si tout va bien, continuez, sinon, vous pouvez éventuellement réduire également les aigus avec une grande cale à poncer afin de viser une action de 3.5mm partout.

Pour se guider, il peut être utile également de tracer un trait sur le chant de la touche côté basses, partant de 0 au sillet de tête et passant à -1mm (ou -0.5 pour commencer) à la rosace.

Pendant l'opération, contrôlez régulièrement :

  • qu'au bord de touche, côté basses, votre "pente" est bien régulière, rectiligne
  • que la touche reste le plus plat possible en largeur (une égalisation est faite à la fin, mais un contrôle du travail en cours de route permet de se rendre compte de ce que l’on fait et de corriger les imperfections au fur et à mesure)
  • la progression en mesurant l’action à nouveau régulièrement.

Lorsque le résultat est satisfaisant, rectifiez les irrégularités dans le sens de la largeur pour obtenir une touche bien plate (certains luthiers enlèvent un tout petit peu plus de matière sur les bord de touche, ou créent même un très léger radius sur leur touche, bien moindre toutefois que celui que l'on peut trouver sur les guitares à cordes acier).