Contrôleur de température pour le cintrage des éclisses

Je viens de terminer mon contrôleur de température qui devrait me permettre le cintrage des éclisses avec plus de sérénité. Il s’utilise avec une couverture chauffante en silicone (chercher « heating blanket » en anglais dans votre moteur de recherche) et un moule. Cet appareil est aussi bien connu des brasseurs de bière amateurs !

Voici une vidéo de présentation bien faite de Robert O’Brien.

Et voici la vidéo de présentation que j’ai essayé de faire de l’appareil décrit dans cet article :

L’idée était de se fabriquer le contrôleur car les prix pratiqués sur les sites de commerce spécialisés sont assez élevés (plus de 250 euros).

J’ai acheté la couverture chauffante, les deux « éclisses » en inox (cherchez « spring steel side bending strap »), et la sonde de température chez Rall Guitars en allemagne).

Pour le contrôleur en lui même, tout ou presque vient d’ebay, à l’exception du boîtier qui est une récup de vieille alim de PC et du relais qui vient de Auber instruments. ATTENTION il faut se renseigner avant de démonter une alim car il y a des condensateurs à l’intérieur ! Dans mon cas, l’alim n’avait pas été branchée depuis des mois donc ils étaient vides depuis longtemps. Mais il faut y faire attention !

Voici d’abord quelques illustrations de ma réalisation :

Contrôleur de température terminé

Contrôleur de température terminé (vue de devant)

Contrôleur de température terminé (vue arrière)

Ce type de contrôleur de température est conçu en général avec des sondes thermocouples de type K. On les voit moins souvent avec des sondes de type RTD PT-100.

J’ai choisi pour ma part une sonde RTD comme sur le contrôleur vendu par Rall Guitars dont celui-ci est fortement inspité et contrairement à celui vendu par LMI présenté dans la vidéo de Robert O Brien. Les sondes RTD PT-100 sont plus chères, mais plus précises et plus durables. Elles sont par contre moins réactives. Dans notre cas précis, nous n’avons pas besoin d’une réactivité de fou. Enfin, c’est une affaire de choix… En tout cas, le PID de Mypin TA4-SNR choisi ici peut fonctionner avec les deux types de sondes.

les composants utilisés :

Tout d’abord, le contrôleur en lui même. Il s’agit comme je viens de le dire d’un contrôleur MYPIN TA4-SNR que l’on trouve pour une quinzaine d’euros sur ebay :

MYPIN PID TA4-SNR - Contrôleur de température

MYPIN PID TA4-SNR – Contrôleur de température

Comme dit plus haut, le boîtier est une Alim PC de récup. Elle laisse suffisamment de place pour installer tous les composants sans trop se galérer. L’avantage de celle-ci est qu’elle dispose d’origine d’un interrupteur (mais c’est le cas de la plupart d’entre elles).

L’autre pièce importante est le relais, ici, un SSR 25DA que l’on trouve sur ebay pour moins de 10 euros. Attention aux contrefaçons… Les Relais chinois de la marque Fotek sont victimes parfois de contrefaçons de très mauvaise qualité !

Relais SSR 25DA

Ces relais doivent être montés sur un dissipateur thermique pour durer dans le temps. On les trouve également sur Internet sans problème. Ils sont parfois vendus avec le relais. Personnellement, j’ai acheté le relais et le dissipateur chez Auber Instruments par peur de tomber sur une contrefaçon sur ebay.

Dissipateur thermique

Dissipateur thermique

Il faut en plus de cela ajouter de la pâte thermique entre le relais et le dissipateur de chaleur pour que le refroidissement soit efficace.

pâte thermique

pâte thermique

Pour un câblage plus facile et plus propre, j’ai utilisé des borniers de ce type (il en existe des plus petits avec 4 connexions qui sont suffisants dans ce cas. tous les fils de phase sont reliés à un bornier, tous les fils du neutre sont reliés à l’autre) :

borniers (chercher Barrier Block Terminal Strip Wire Connector)

Ils s’utilisent avec des « peignes » comme celui présenté sur la photo. Pour en trouver sur ebay, chercher  « 8 Postions Pre Insulated Terminal Barrier Strip »:

Pour protéger tout cela, j’ai également acheté un fusible thermique 10A :

Fusible thermique 10A (chercher 10A Resettable Panel Mount Thermal Circuit Breaker)

Et un porte fusible pour accueillir un fusible 1A pour protéger le PID :

porte-fusibles

porte-fusibles (chercher support fuse holder)

Pour brancher la sonde, il faut une prise XLR ou une prise spécifique K selon le type de sonde que vous avez choisie.

Pour les sondes K, on trouve des prises facilement sur ebay, elles ressemblent à ça :

Prise pour thermocouple de type K

Prise pour thermocouple de type K

Pour la prise XLR, en cas de sonde PT-100, on en trouve partout également. Par contre, n’étant pas sûr de moi sur la façon  de la relier au PID, ni sur le type de fils à utiliser (probablement les mêmes que ceux qui constituent la sonde), j’ai acheté un connecteur déjà câblé chez auber instruments.

Prise XLR

Prise XLR

J’ai également acheté un interrupteur à témoin lumineux de ce type :

Pour brancher la couverture en silicone, j’ai également pris une prise femelle C13 :

prise C13

prise C13

Voilà, je crois qu’on a fait le tour pour les composants.

L’outillage

Pour l’outillage, j’ai utilisé une dremel avec un disque pour les découpes rectangulaires dans le boîtier. Pour ne pas trop s’en voir, j’ai remarqué que de couper en plaquant la partie à découper sur un bout de contreplaqué permet un travail plus aisé (le disque bloque moins).

dremel + disque

dremel + disque

Pour les découpes circulaires, ce type de foret a été parfait :

forets pour la découpe de la tôle du boîtier

forets pour la découpe de la tôle du boîtier

Le boîtier étant percé pour laisser passer les câbles d’origine lorsqu’il servait encore d’Alim. Comme ces trous sont gênants, j’ai riveté une plaque de tôle sur la face avant que j’ai découpée dans une vieille tour ATX d’ordinateur. J’ai donc eu besoin aussi dans ce cas une pince à riveter (on en trouve pour une dizaine d’euros).

Pour le fil électrique, je l’ai récupéré dans un câble d’alim de PC auquel j’ai retiré la gaine.

Enfin, j’ai acheté une boîte de cosses diverses pour le montage, mais il n’y en a pas besoin de tant que ça :

Boîte de cosses diverses

BUDGET :

Question budget, voyons où nous en sommes en gros:

  • Boîtier : 0€
  • PID MYPIN : 15 euros
  • Relais + dissipateur : 35 euros  (frais de port élevés en passant par auber instruments. On peut s’en tirer pour moins de 10 euros en faisant le choix d’ebay)
  • Borniers : 2€
  • « peignes » pour les borniers : 1€
  • Porte-fusible : 3€ les deux
  • Fusible 10A : 2€
  • Prise C13 : 2.50 €
  • Interrupteur avec témoin lumineux : 2€
  • Prise XLR pré-cablée PT-100 : 15€ (sans les frais de ports, mais comptés pour le relais + dissipateur).
  • Pâte thermique : 1€
  • Boîte de 300 cosses : 8€
  • Fil électrique : récup d’un câble d’alim : 0€

Cela fait un total de : 86 euros

Schéma électrique :

Schéma électrique de câblage du contrôleur de température.

Schéma électrique de câblage du contrôleur de température.

Vue intérieure

Vue interne du câblage du contrôleur de température

Vue interne du câblage du contrôleur de température

Tests

Après avoir tout revérifié 10 fois, j’ai finalement branché l’appareil. Ca n’a pas tout fait disjoncter, c’est déjà ça, et je suis toujours de ce monde au moment où j’écris ces lignes…

Il a fallu changer le mode du PID et le passer en mode « PT » pour qu’il fonctionne avec la sonde, car il est en mode « K » en réglage d’usine. Ensuite, il affichait -241°C.. Pas très crédible, surtout par les temps qui courent de réchauffement climatique… En fait, le connecteur XLR de la sonde n’était pas câblé comme la prise XLR du boîtier. Je l’ai donc démonté et j’ai remis les fils dans le bon ordre.

Démontage du connecteur XLR de la sonde pour remettre les fils dans le bon ordre.

Démontage du connecteur XLR de la sonde pour remettre les fils dans le bon ordre.

Et là : ça marche ! Une petite photo de l’appareil en marche en tenant la sonde d’une main pour vérifier que la température est cohérente et pour juger de la réactivité :

Le contrôleur de température en état de fonctionnement et prêt pour le cintrage des éclisses de la future guitare

Le contrôleur de température en état de fonctionnement et prêt pour le cintrage des éclisses de la future guitare


Vous pouvez consulter la liste complète des articles en cliquant ici

Pour des explications plus complètes sur la fabrication de la guitare, consultez le wiki !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.