Cintrage manuel des éclisses

From lutherie-guitare.org
Jump to navigation Jump to search

La fabrication d'une guitare / Chapitre 4 : les éclisses / Cintrage manuel des éclisses

Un apperçu du matériel nécessaire pour le cintrage

Pour savoir si votre fer à cintrer est à bonne température, une méthode consiste à jeter quelques gouttes d'eau dessus. Ces dernières doivent s'évaporer en forment une petite "boule" et en crépitant. Si elles s'évaporent "instantanément", c'est que le fer est trop chaud.

A noter qu'une bonne température pour le fer à cintrer se situe entre 350 et 400°F soit entre 180 et 200°C environ.

Difficulté selon les essences de bois[edit | edit source]

Les essences les plus simples à cintrer sont le palissandre indien, l'érable plat (non figuré) et le noyer. D'autres essences sont plus délicates comme l'érable ondé, le palissandre de rio figuré. Il peut être utile de s'entraîner au préalable avec une paire d'éclisse de moindre qualité, et donc moins chère pour se faire la main.

Cintrage[edit | edit source]

Si vous n'avez pas de fer à cintrer et qu'en fabriquer un vous semble trop fastidieux, vous pouvez utiliser un décapeur thermique sur lequel est fixé un long tube en acier. Cela ne permet cependant pas de contrôler précisément la température.

On commence par la taille, puis le grand lobe et enfin le petit lobe. On peut également commencer par le petit lobe, puis la taille et enfin le grand lobe, c'est selon les préférences de chacun.

Attention à ne pas faire deux éclisses gauches ou deux éclisses droites !

Pour la taille, on peut utiliser un chiffon humide entre le fer et l'éclisse afin de prévenir les marques de brûlure (la partie en contact avec le fer sera à l'extérieur de la guitare, donc visible, à contrario des grand et petit lobes qui sont cintrés par l'intérieur), et parce que le rayon de courbure est plus important que pour les grand et petit lobes.

Certains luthiers n'utilisent pas de chiffon humide et humidifient directement l'éclisse légèrement avec un spray pour faciliter le cintrage (mais même si le bois sèche à l'endroit où l'on applique la pression sur fer, ne pas le remouiller systématiquement, l'humidifier légèrement seulement, de temps en temps, sans le détremper).

Note : D'aucuns tempent carrément les éclisses dans l'eau bouillante pendant un certain temps avant le cintrage, notamment ceux qui utilisent un "moule chauffant".Il faut cependant remarquer que cela peut avoir pour effet de rendre les éclisses plus sensibles aux fractures, surtout avec les bois figurés. Sans compter la tendance des éclisses à se vriller si elles sont trop gorgées d'eau...

Plaquer l'éclisse contre le fer au niveau du point de courbure et faire des mouvements de droite à gauche (ou de gauche à droite) en appliquant peu de pression au départ, et en l'accentuant au fur et à mesure que l'éclisse prend sa forme. Attention a bien garder l'éclisse bien perpendiculaire au fer, et bien à plat (Pour s'aider on peut utiliser une baguette bien droite qu'on plaque contre l'éclisse avec sa main).

Contrôler fréquement sur la forme finale de votre moule ou sur une épure de la forme sur une feuille de papier. Robert BOUCHET prévient de "NE JAMAIS REVENIR EN ARRIERE", de "décintrer", ou du moins, Roy Courtnall nuance en précisant qu'il faut éviter au maximum.

contrôle de la forme de la taille de l'éclisse

On cintre ensuite le grand lobe. On peut ou non humidifier légèrement le bois pour faciliter le cintrage avec un stray tenu à bonne distance de l'éclisse, un chiffon humide n'est pas nécessaire cette fois-ci.

Contrairement à la taille où l'on se concentre sur le point de courbure, on progresse régulièrement et petit à petit de la taille vers l'extrémité de l'éclissse en s'appuyant d'abord sur la partie ou la courbe est la plus large du fer et ensuite, par un mouvement de rotation, on s'appuie sur la partie dont la courbe est la plus prononcée.

Il faut progresser relativement lentement et régulièrement, en gradant l'éclisse bien perpendiculaire, et en la plaquant bien à plat. On contrôle fréquemment sur le profil définitif.

On procède ensuite de la même manière pour le petit lobe que pour le grand.

Conservation des éclisses[edit | edit source]

Afin que les éclisses gardent bien leur forme, on peut utiliser une demi-plantilla en aggloméré ou contreplaqué épais, et percée régulièrement pour le passage des serre-joints :

une éclisse cintrée, en position sur son support pour éviter qu'elle ne se déforme

On laissera l’éclisse se stabiliser durant un certain temps qui dépendra de la courbure et du l'humidification du bois.

Une base d'un mois est recommandé, a cet effet il peu être intéressant de commencer la fabrication par cette opération.